Le vent solaire

Le vent solaire est un flux de particules chargées (plasma) s'échappant du Soleil. Ce flux varie constamment en vitesse, en densité et en température. Les plus grand écarts sur ces paramètres sont relevés lorsque le vent solaire provient de trous coronaux ou lors d’une éjection de masse coronale. Un flux provenant d'un trou coronal peut-être vu comme un vent solaire très chargé et lancé à très grande vitesse, tandis que les vents solaire provenant d'une éjection de masse coronale ressemble plus à un gigantesque nuage de plasma se déplaçant de manière extrêmement rapide. Quand ces vents solaires atteignent la terre, ils rencontrent le champ magnétique terrestre et une partie pénètre notre atmosphère au niveau de cercle autour des pôles nord et sud.

Artist impression of the solar wind as it travels from the Sun to the Earth and encounters Earth's magnetic field. The image is not to scale.
Vue d'artiste du vent solaire voyageant depuis le Soleil vers la Terre et frappant le champ magnétique terrestre. L'image n'est pas à l'échelle.

La vitesse du vent solaire

La vitesse du vent solaire est très importante, si la vitesse est trop faible il n’y aura aucune chance de voir des aurores polaires. La vitesse du vent solaire normale est autour de 300km/sec mais elle augmente dans le cas d’un trou coronal ou un impact du a une EMC (éjection de masse coronale). En fonction de la vitesse de l'impact, le vent solaire peut atteindre 500 ou 700km/sec ou même 1000km/sec. Pour apercevoir une aurore polaire au niveau des latitudes moyenne, une bonne vitesse est nécessaire et devrait être autour de 700km/sec, mais il peut aussi arriver qu’une aurore se forme avec des vitesses inférieures (cela dépend de la force du champ magnétique interplanétaire). Sur les graphiques de données, vous pouvez facilement voir quand un impact EMC arrive, le vent solaire augmente immédiatement de parfois plusieurs centaines de km/sec. Lorsqu'un choc arrive, il est temps de regarder les paramètres du IMF et les magnétomètres. Gardez à l'esprit que lorsque le choc arrive au satellite ACE, il faut environ une heure pour atteindre la terre. Ci-dessous un bon exemple de l'arrivée d'un choc EMC de 2013:

La vitesse du vent solaire

La densité du vent solaire

Ce paramètre nous montre la densité du vent solaire. Plus il y à de particules dans le vent solaire, plus les chances de formation d'une aurore polaire augmentent, car plus de particules frappent la magnétosphère de la Terre. L’échelle utilisée dans les graphiques, est en particules par centimètre cube (p/cm³). Une valeur de 30p/cm³ est une bonne base pour une puissante tempête géomagnétique, sans pour autant qu'il y ai de garantie quant à la présence d'aurore polaire car la vitesse du vent solaire ainsi que les paramètres du champ magnétique interplanétaire sont également à prendre en compte.

Mesurer le vent solaire

Les données en temps réel du vent solaire et du champ magnétique interplanétaire que vous pouvez trouver sur ce site viennent du satellite Advanced Composition Explorer (ACE), stationné sur le point de Lagrange Soleil-Terre L1. Il s'agit d'un point de l'espace entre le Soleil et la Terre ou la gravité du Soleil et de la Terre on une force d'attraction équivalente sur les satellites, ce qui leur permet de rester en orbite stable autour de ce point. Ce point est idéal pour les missions solaire comme ACE, car cela leur donne l'opportunité de mesurer les paramètres du vent solaire et du champ magnétique interplanétaire avant qu'ils ne touchent la Terre. Cela permet d'être averti 30 à 60 minutes à l'avance, de la nature des vents solaires qui vont frapper la Terre. Il est possible de calculer combien de temps le vent solaire met pour voyager depuis ACE jusqu'à la Terre. Sur les graphiques présents sur le site, on peut trouver les lettres "ETA" à côté d'un numéro qui détaille le temps nécessaire au vent solaire pour voyager depuis ACE jusqu'à la Terre.

The location of ACE at the Sun-Earth L1 point
L'emplacement de ACE au point Soleil-Terre L1

Observatoire du climat de l'espace profond (DSCOVR)

La NASA a lancé en février 2015 l successeur de ACE : la mission Deep Space Climate Observatory (DSCOVR). DSCOVR aura les missions que ACE rempli actuellement. DSCOVR enverra des données en temps-réel sur le vent solaire et le champ magnétique interplanétaire. DSCOVR arrivera au point L1 à l'été 2015 et commencera à envoyer des données à la Terre. ACE continuera en tant que satellite de réserve.

<< Retournez sur la page précédente

Les données disponibles indiquent qu'il n'est actuellement pas possible de voir une aurore sur les latitudes moyennes.

Dernières nouvelles

La météo de l'espace aujourd'hui

L'activité aurorale Faible Fort
Hautes latitudes 30% 30%
Latitudes moyennes 5% 1%
Kp prévisionnel max 3
L'activité solaire
Éruptions solaires classe-M 1%
Éruptions solaires classe-X 1%
B1.2 B1.7 B1.4 B1.5 B3.2 B5.4 B8.4
Phase de la Lune
Nouvelle lune

Aidez SpaceWeatherLive.com !

Vous êtes de plus en plus nombreux à consulter SpaceWeatherLive pour suivre l'activité solaire ou aurorale, et avec le traffic les coûts du serveur augmentent. Si vous appréciez SpaceWeatherLive, soutenez notre projet en faisant un don afin que nous puissions continuer à vous informer !

100%

Qu'est-ce que l'Alerte Aurore ?

La Météo Spatiale en faits

Dernière classe X:10/09/2017X8.2
Dernière classe M:09/09/2017M1.1
Dernier orage géomagnétique:18/09/2017Kp5 (G1)
Nombre de jours sans taches solaires en 2017:56
Dernier jour sans taches solaires:01/08/2017

A ce jour dans l'histoire*

Éruptions solaires
12015M2.1
22002M1.8
31998M1.8
42015M1.5
52002M1.5
ApG
1201544G3
2199634G2
3200327G1
4201618
5200412G1
*depuis 1994